ANOMALIE RADIOLOGIQUE LATENTE DU SINUS CHEZ L’ASTHMATIQUE: Résultats d’une étude comparative

Vivés L., Cabréra J., Boz O., Bénichou M., Farny M., Fayas S, Fischer MA., Goyeau E., Gay G., Prudhomme A,, Stambach Y., Vanche J. - Collège de Pneumologie du Sud-Ouest.

 

Retour vers publicationsPublications asthme

 

La pratique d’une radiographie des sinus est courante lors de l’évaluation initiale d’un asthmatique, sans que l’on en connaisse le fondement réel.

 

Matériel et méthode: de 05/89 à 02/92, 308 asthmatiques ont reçu une radiographie des sinus au hasard des situations cliniques de l’observatoire des asthmes. Nous avons comparé la population ayant une radio des sinus normale (Groupe A: 169), avec celle ayant une anomalie (Groupe B: 139). Les 120 variables de la fiche d’observation ont été soumises à une analyse statistique croisée avec test du Khi2.

 

Résultats:

 

 

Groupe A

N : 169

Groupe B

N : 139

P

Sexe (H/F)

0,92

0,95

 

Age Moyen

39,4 ans

42,8 ans

 

Ancienneté de l’asthme

15 ans

19 ans

 

Atopie personnelle

57,4%

64%

NS

Antécédents ORL

61,3%

81,2%

<0,001

Polypose nasale

7,7%

23,9%

<0,001

Intolérance ASPIRINE/AINS

5,9%

19,4%

<0,001

Etat de mal antérieur

13%

14,4%

NS

Rémission asthme > 5 ans

11,3%

19,6%

NS

Eosinophilie > 300

35,3%

39,7%

NS

Ig E  >1000

20,2%

14,7%

NS

Tests cutanés Acariens +

58,2%

53,6%

NS

V.E.M.S. < 50%

17,6%

22%

NS

Asthme grave

20,1%

14%

NS

Asthme bénin

33,5%

29,4%

NS

 

Ces deux populations ont des caractéristiques comparables en termes d'age, d’atopie, de sensibilisation, d’ancienneté d’évolution et de gravité de l’asthme. Elles ne diffèrent que par une fréquence accrue d’antécédents O.R.L., de polypose nasale et d’intolérance à l‘Aspirine (ou aux A.I.N.S.) dans le groupe B, ce qui est classique.

 

CONCLUSION:  La présence d’une anomalie à la radiographie des sinus chez l’asthmatique est fréquente (45,1%), mais n’a pas de signification étiologique ou pronostique particulière. Son utilisation n’amène aucun élément déterminant dans la prise en charge ultérieure de l’asthme, l’interrogatoire suffisant à rechercher les antécédents O.R.L. et la sensibilisation à l’aspirine.

 

HAUT