CENTRE HOSPITALIER DE SAINT GAUDENS 31800

CONTRIBUTION AU PROJET MEDICAL

Pôle de Médecine - Le 15.02.2007

MEDECINE 2, HÔPITAL DE JOUR, EXPLORATION MEDICALE ET ACTIVITE DE CANCEROLOGIE

 

AccueilRetour Médecine 2Retour Hôpital de Jour

 

1 – SERVICE  DE MEDECINE 2- PNEUMOLOGIE (Elaboré par : Dr L. VIVES, Dr P. BIEL, Dr J. CABRERA, Dr M. PASTO-CATUSSE, Mme G. BOYER)

 

Mission du Service : répondre aux besoins d’hospitalisations programmées (de 15h à 16h) et urgentes (>50%) de médecine interne à orientation cancérologie et pneumologie pour le secteur sud de la haute-garonne.

 

Moyens :

 

*      Locaux : 2°étage du bâtiment des U.S.N.

*      Nombre de lits : 30 lits dont 6 chambres individuelles et 12 chambres à 2 lits

*      Moyens Humains :

*      Médecins : 1 PHTP (Dr P. BIEL), 1 assistant généraliste (Dr D. MORYUSSEF), 2 pneumologues libéraux (Drs C. CABRERA et M. PASTO-CATUSSE)

*      2 « Internes » de médecine générale

*      1 cadre infirmier

*      IDE : 9               

*      A.S. et A.S.H. : 14

*      Autre personnel (partagé) : kinésithérapeute, diététicien, psychologue, orthophoniste, assistante sociale

*      Secrétariat : 1 ½

Activité :

 

ENTREES

N.

MALADES

AGE

MOYEN

2005

1 410

1 122

72,5 ans

2006

1 295

1 046

73,3 ans

 

Nombre de Journées en 2005: 9 773    

D. M. S. en 2005: 7,08 jours

*      Répartition des séjours par groupes d’activité : il s’agit d’une activité « généraliste » souvent orientée par les urgences et le manque de place dans d’autres services :

*      pneumologie : 30%

*      neurologie : 17%

*      hématologie/cancérologie : 13,7%         

*      activité pneumologie + cancérologie + soins palliatifs : 46,2%

*      rhumatologie : 7%

*      cardiologie : 6%

*      digestif : 5%

*      soins palliatifs : 2,5%

*      Affections prises en charges les plus fréquentes en nombre de passages :

*      pleuro pneumopathies: 78

*      bronchites et asthmes : 46

*      épilepsies : 46

*      chimiothérapies : 39

*      accidents vasculaires cérébraux : 38

*      soins palliatifs :       37

*      lombalgie : 24

*      douleur :        20

*      déshydratation : 18

*      insuffisance cardiaque : 18

 

Les pratiques médicales et leur évaluation :

 

*      L’observation standardisée des malades : depuis 1998 grâce au logiciel Gibbon développé par le service de médecine 2 (Docteur VIVES) qui permet une mise à jour instantanée de l’observation médicale et la réalisation du rapport de sortie avec ordonnances, fiches de conseils aux malades, etc..

*      Les fiches médicales : voir annexes

*      Les protocoles de soins : voir annexes

*      L’éducation et le support des malades : asthme, lombalgies, désintoxication tabagique et alcoolique, régimes alimentaires…

*      Enquête rétrospective sur 144 pneumopathies aigues communautaires (thèse de médecine N. Couret),

*      Audit sur la tenue du dossier médical pré accréditation,

*      Audit de bon usage des médicaments onéreux

 

Communication et information:

 

*      Site Internet du service créé en 12/2003: http//perso.wanadoo.fr/med2/

*      Réunions sur site avec les médecins généralistes (Drs CABRERA et PASTO-CATUSSE)

*      Participation aux R.C.P. de cancérologie

*      Questionnaire postal en 2004 adressé à nos médecins correspondants pour avis sur nos rapports de sortie et le support de communication : 90 réponses, dont la majorité de satisfaits et très peu de favorables à l’utilisation d’internet pour les dossiers patients.

 

2 – LE PROJET MEDICAL - SERVICE DE MEDECINE 2- POUR LES 5 PROCHAINES ANNEES : HAUT

 

1.      Créer ou développer des activités:

 

*      Dépistage et appareillage des apnées du sommeil avec Polysomnographe (EEG + Polygraphie)

*      VO2 Max pour exploration des dyspnées d’effort et réhabilitation cardio-respiratoire en association avec les cardiologues et kinésithérapeutes

*      Améliorer la prise en charge et l’éducation des malades sous ventilation non invasive (BPC et CPAP) avec une formation spécifique pour les IDE 

*      Développer la Cancérologie clinique et les chimiothérapies « lourdes » en collaboration avec l’hôpital de jour

*      Améliorer la prise en charge palliative de nos patients cancéreux

*      Continuer la prise en charge de la douleur (consultation spécialisée) et y associer la prise en charge des migraines.

 

2.    Améliorer l’organisation et la coordination interne et externe :

 

*      Informatisation des transmissions infirmières, de la feuille d’ordre, des rendez-vous

*      Organiser au mieux le circuit des patients (urgences, hospitalisés, consultations) avec orientation vers le service le plus adapté d’emblée

*      Collaborer plus étroitement avec les unités de « dégagement » du court séjour :

*      Moyen Séjour par des demandes de place présentées le plus tôt possible et argumentées

*      Centres de Suite et de Rééducation

*      Unité d’Hospitalisation à domicile qui doit se créer prochainement en Comminges sous l’impulsion du Dr PARENTE (voir annexe)

*      Le service social, pour les places en maison de retraite, ou un retour encadré au domicile.

*      Conserver nos 2 postes « d’internes » de médecine générale et contribuer à leur formation.

 

3.     Améliorer la qualité des Soins (plutôt qu’en augmenter la quantité) en mettant le malade au centre des préoccupations:

 

*      Accentuer la spécialisation du service: pneumologie et cancérologie

*      Diminuer le nombre de lits à 24 pour augmenter le nombre de chambres seules

*      Lutter contre les infections nosocomiales 

*      Sécurité transfusionnelle 

*      Sécurité en chimiothérapie

*      Respecter les bonnes pratiques cliniques : antibiotiques, antalgie, chimiothérapies, sites implantables et autres, avec évaluations régulières

*      Participation aux réseaux de soins : réseaux ONCOMIP et HEMATOMIP, réseau RELIENCE

 

4.     Améliorer le service médical rendu en tenant compte du vieillissement de la population:

 

*      Raccourcir les temps de prise en charge des patients en créant une unité d’hospitalisation de semaine pour les soins programmés (possible au 4° étage à côté de l’hôpital de jour)

*      Raccourcir le durées de séjour en :

*      anticipant le devenir du patient dès leur admission, avec demande de places en moyen séjour, en centre de rééducation, en maison de retraite (avec l’assistante sociale)

*      travaillant en relation avec l’hospitalisation à domicile

*      prenant des rendez-vous d’examens plus rapides grâce à l’informatisation

*      Prendre en charge les pathologies chroniques en coopération avec l’extérieur : réseaux, hospitalisation à domicile

*      Au même titre que le service est « sans tabac », le service devra être « silencieux »

*      Améliorer l’efficacité des soins par l’éducation et le soutien aux malades:

*      prise en charge des addictologies (alcool, tabac),

*      soins palliatifs au domicile (réseau RELIENCE),

*      renforcer les partenariats avec les structures de soins à domicile et les associations de malades (ACCOMPAGNER en COMMINGES)

*      Mieux Communiquer :

*      Avec les médecins traitants :

*      Rapport d’hospitalisation remis au patient à la sortie, double envoyé au médecin traitant et aux différents correspondants.

*      Possibilité de rapport intermédiaire ou de contact téléphonique si le séjour se prolonge.

*      En cas de décès d’un de ses malades, le médecin traitant est systématiquement prévenu.

*      E mail ? : en 2004, ils étaient très peu intéressés…

*      Donner le moyen aux médecins extra hospitaliers d’accéder facilement à un conseil diagnostique ou thérapeutique auprès d’un médecin hospitalier

*      Avec le C.H.U. pour les avis Spécialisés :

*      télé médecine,

*      internet

*      contacts personnalisés téléphoniques

*      assister aux réunions médicales régionales

*      Avec le public et les malades :

*      site internet du service mis à jour régulièrement

*      dépliants disponibles dans le service

*      information directe du patient et de l’entourage par les médecins

---

3 – HOPITAL DE JOUR DE MEDECINE : Dr L. Vivès, responsable – Mme G. Boyer, cadre Infirmier

 

Mission du Service :  Répondre aux besoins d’hospitalisation de jour en Médecine pour les malades du secteur sanitaire « Sud Haute-Garonne », qu’il s’agisse de soins (Chimiothérapies anti-tumorales, transfusions, perfusions) ou de diagnostic et surveillance (Bilans avec réalisation d’examens sur plusieurs sites, avis spécialisés, synthèse par un PH expérimenté, éducation et support des malades chroniques) 

 

Moyens :

       

*      Locaux : 4° Etage des USN (partie située entre les 2 ascenseurs)                         

*      Nombre de lits : 6 chambres à 2 lits

*      Médecins : 1 PH TP Dr L. Vivès (remplacé par les Drs P. Biel ou S. Seitz). D’autres médecins interviennent ponctuellement (Drs J. Cabréra, M. Pasto-Catusse, C. Marrequestre, M.O. Saby)

*      Soignants : 1/3 Cadre Infirmier (Mme G. Boyer) -  1,5 I.D.E. pour le service + ½ I.D.E. pour l’activité d’éducation – support en Cancérologie – 1 A.S. et 1 A.S.H. - Autre personnel : psychologue à la demande

*      Secrétariat : ½ poste – Secrétariat bien équipé (2 ordinateurs) avec salle d’attente.

*      Salle de Réunion attenante (R.C.P.) avec vidéo projecteur.

*      Matériel Médical : équipement standard d’un service d’hospitalisation, y compris chariot d’urgences. Salle d’examen et de consultations.

*      L’Unité de Reconstitution des Chimiothérapies de la Pharmacie : contact étroit, vérification des thésaurus et des prescriptions, suivi des malades en commun

       

Activité :

 

 

ENTREES

N MALADES

AGES

 

2005

2006

2005

2006

 

Chimiothérapie et Transfusions

651

809

111

139

68 Ans

Diagnostic et Surveillance

725

715

319

341

66 Ans

 

Répartition des Séjours par Groupes d’Activité* :

GROUPES D’ACTIVITE

N.

Malades

Chimiothérapies

49%

Perfusions diverses

22%

Bilans Médicaux alourdis

13%

Contrôle et suivi chimio.

9%

Transfusions

5%

Ponction Pleurale / Ascite

2%

*Les bilans et surveillance sans soins ne représentent que 22% des séjours

 

Affections prises en charges les plus fréquentes :

 

% des

Malades

Années de

Naissance

Tumeurs

52%

1938

Pneumologie

18%

1936

Hématologie

11%

1934

Neurologie

6%

1959

Rhumatologie

5%

1946

Cardio-Vasculaire

3%

1930

Divers

5%

1940

 

Les Pratiques Médicales et leur Evaluation :

 

*      L’observation standardisée des malades : Logiciel commun avec Médecine 2 (modèle en Annexe)

*      Les fiches médicales : (voir Annexe)

*      Les protocoles de soins :

*      Thésaurus de Chimiothérapie commun avec la pharmacie

*      Bonnes Pratiques Transfusionnelles

*      L’éducation et le support des malades :

*      Depuis 2006 : ½ IDE qui s’occupe exclusivement l’après-midi du soutien et de l’éducation des malades cancéreux (suite à demande spécifique de moyens dans le cadre du plan cancer 2005)

*      La consultation d’annonce : tous les malades qui débutent une chimiothérapie sont vus en consultation d’annonce par le Dr Vivès, suivie d’un entretien infirmier d’éducation support pour répondre à toutes leurs questions

*      En cancérologie, remis aux malades : carnet de soins patient, protocoles de chimiothérapie explicités, plan de soins personnalisés selon avis des RCP, fiches de conseils

*      Les enquêtes rétrospectives :

*      Audit accréditation avec revue des dossiers et conformité aux bonnes pratiques (voir rapport)

*      Contrôle à posteriori des prescriptions des chimiothérapies (audit pharmacie, aucun problème notable)

*      Etude rétrospective sur la prise en charge de 150 cas de cancers bronchiques (voir annexe)

*      Communication et Information :

*      Site Internet Médecine 2 – Hôpital de Jour (Web master : Dr Vivès)

*      Présentoir de dépliants d’information dans le hall d’entrée fourni par la Ligue Contre le Cancer


4 - PROJET MEDICAL HÔPITAL DE JOUR POUR LES 3 ANNEES À VENIR* : *D’ici 3 à 4 ans le Dr Laurent Vivès va cesser son activité, il est donc difficile de se projeter à 5 ans…   HAUT

 

 

*      Créer ou Développer des Activités :

*      Elargir l’activité d’hospitalisation de jour aux Gastro-Entérologues, Cardiologues et Internistes pour des bilans alourdis, et aux Rhumatologues pour des perfusions

*      Améliorer l’Organisation et la Coordination Internes et Externes : 

*      La collaboration avec le Laboratoire, la Radiologie et la banque du sang sont excellentes, on peut essayer de la renforcer

*      Il faudrait réduire les délais de livraison des chimiothérapie préparées, car les malades attendent souvent 2 heures et plus

*      Mettre en place un logiciel commun et efficace de préparation de la chimiothérapie qui nous ferait gagner du temps (actuellement double saisies et vérifications)

*      Améliorer la Qualité des Soins :

*      Lutte contre les Infections Nosocomiales : respect de règles d’hygiène, soins infirmiers protégés, locaux adaptés, désinfection régulière du service, etc.…

*      Sécurité Transfusionnelle : respect strict des procédures

*      Bonnes Pratiques Cliniques :

*      Respect des AMM pour les prescriptions médicamenteuses, ou à défaut argumentation pluri-disciplinaire

*      Utilisation des Référentiels et des Recommandations, en particulier dans le cadre des pathologies chroniques (Hémochromatoses, Myélodysplasies, BPCO, Apnées du Sommeil etc.…)

*      Poursuivre la participation aux Réseaux de Soins : ONCOMIP et HEMATOMIP, auxquels nous adhérons depuis le début

*      Améliorer le Service Médical Rendu :

*      Raccourcir les temps de Prise en Charge des Patients : essayer de réduire les délais de RDV (actuellement entre 3 et  7 jours selon l’activité), mais ceci dépend du nombre d’I.D.E. à notre disposition …

*      Améliorer l’efficacité des soins par l’éducation et le soutien aux malades :

*      Il est prévu de créer une USSEC en 2007 (Unité de Soins de Support et d’Education), voir présentation détaillée en annexe

*      Renforcer les Partenariats avec les structures de soins à domicile et les associations de malades :

*      Réseau RELIENCE, et si créée, HOSPITALISATION à DOMICILE

*      Associer les infirmières libérales et kinésithérapeutes pour le maintien au domicile (cette année nous avons organisé le ramassage des pompes de chimiothérapies, ce qui évite aux patients de revenir)

*      Association de malades : ACCOMPAGNER EN COMMINGES

*      Mieux Communiquer :

*      Avec les Médecins Traitants :

*      Compte-rendu de séjour remis à la sortie des malades, mais ceci est très difficile, car nous attendons souvent des résultats après la sortie

*      Le Carnet de Soins est en place pour les Chimiothérapies et les perfusions chroniques, il faut le poursuivre

*      Avec le C.H.U. pour les avis Spécialisés :

*      fax, téléphone, RCP sont utilisés quotidiennement

*      Avec le public et les malades :

*      Publicité pour notre site Internet, signalisation du service et de ses activités dans le livret de l’hôpital et dans les locaux

*      Présence dans l’annuaire téléphonique

*      Signalement de nos activités auprès de la Ligue contre le Cancer, dans les dispensaires et autres lieux d’hygiène et de Santé Publiques

 

5 - Projet Médical, dispositions communes Médecine 2 et Hôpital de Jour :

 

*      Poursuivre et améliorer la Concertation Médicale Hospitalière :

*      continuer l’U.C.P. de Cancérologie,

*      le suivi des bonnes pratiques concernant les antibiotiques,

*      mettre en place des Réunions Médicales de discussions hebdomadaires sur des cas cliniques particuliers de Médecine Polyvalente avec une organisation de type U.C.P.

*      Ces Réunions pourraient avoir lieu à l’Hôpital de Jour en utilisant les locaux et les moyens informatiques de l’U.C.P. de Cancérologie

*      Obtenir les Moyens pour cela : temps médecin et secrétariat

*      Créer une base de Référentiels Médicaux propres au Centre Hospitalier (construite à partir des recommandations, R.M.O. et Conférences de Consensus des sociétés savantes), les faire valider par des référents spécialistes (locaux ou CHU), les publier dans un thésaurus et y recourir en pratique quotidienne 

*      Evaluer les pratiques médicales:

*      études rétrospectives sur des thèmes précis (par exemple les prescriptions de Corticoïdes, d’antibiotiques, d’examens complémentaires onéreux)

*      audits de dossiers : tenue générale, respect des procédures, clarté des prescriptions, lettres de sorties, etc.…

*      séries rétrospectives de prise en charge des pathologies fréquentes

*      vérification du bon usage des ressources, obtenir une aide du DIM et de la comptabilité pour les prescriptions d’actes médicaux 

*      Maintenir un haut niveau de formation et de mise à jour des connaissances pour les médecins et les infirmières :

*      Plan annuel de formation prédéfini en commun

*      Demander un effort de l’Hôpital pour faciliter l’accès aux formations des Médecins et des I.D.E.

*      Partager les Connaissances lors des Réunions de Concertation, et donner les moyens pour cela

*      Structuration de l’accès internet via le site de médecine 2

*    Conserver l’indépendance et reconnaître le travail des praticiens hospitaliers temps plein sans secteur privé qui ont choisi l’hôpital public pour être dégagés du paiement à l’acte et sont maintenant moins nombreux que leurs collègues libéraux…

 

HAUT