CENTRE HOSPITALIER DE SAINT-GAUDENS – 31800

 

CONTRIBUTION AU PROJET MEDICAL

 

Retour page Pôle    Accueil                                PÔLE DE MEDECINE

 

Coordonnateur : Dr Laurent Vivès – P.H.T.P. - Chef de Service

 

Finalisé en réunion le 27/02/2007

 

 

Médecins ayant participé aux réunions : Drs J. BAILLARIN, P. BIEL, J.-Ph. BONNET, J. CABRERA, J. DELPU, Ph. DINTRANS, F. FAURE, L. GONZALEZ, A. MONTALEGRE, C. MARREQUESTE, C. PARNEIX, M. PASTO-CATUSSE, C. PIAT, M.-O. SABY, S. SEITZ, A. SROUR, L. VIVES

 

 

PLACE ET ACTIVITÉ DES UNITES DU PÔLE DE MEDECINE

 

LES OBJECTIFS DU SROS concernant le «pÔle médecine»    

 

MISSIONS DU PÔLE DE MEDECINE 

 

Risques et Difficultés liées à l’organisation actuelle     

 

PROJETS ET AUTRES REPONSES A APPORTER 

 

CONFIGURATION «CIBLE» DU PÔLE DE MEDECINE 

 

EN SYNTHESE    


 

En Juin 2006, le Comité Médical d’Etablissement a proposé la création d’un «Pôle de Médecine» regroupant les services de court séjour (Médecine 1, 2 et 3 et Hôpital de Jour), l’Unité d’Exploration Médicale, le Moyen Séjour et la Gériatrie de court séjour.

 

PLACE ET ACTIVITÉ DES UNITES DU PÔLE DE MEDECINE    HAUT

 

*      La population du secteur Haute-Garonne Sud :

       75 000 habitants en 2002, projection 2010 : 73 000 (- 1,8 %), alors que les projections pour

       Toulouse Ville – Nord – Est – Sud – Ouest montrent des progressions pouvant aller jusqu’à

       10 %. Il s’agit cependant d’une population vieillissante, clairsemée, donc susceptible de

       consommer plus de soins, avec une plus faible accessibilité (éloignement).

 

*      Le poids médico-sanitaire du secteur Haute-Garonne Sud en Midi Pyrénées :

*      Il est assez faible, y compris par rapport à l’Ariège, le Gers, le Lot.

*      C’est une région étendue et visitée

*      L’Hôpital de Saint-Gaudens y est le seul établissement de court séjour

*      Des décideurs futurs pourraient être tentés de le délaisser en tant que «quantité négligeable»

 

*      Le Corps Médical :

26 Médecins « Seniors » et 2 Internes                HAUT

Hôpital de Jour – Chimiothérapie : 12 lits installés, 4° étage

Dr Laurent VIVES (PH TP chef de service) : Pneumologie - Cancérologie

Médecine 1 – Polyvalente – 30 Lits – 1° étage

Dr Adel SROUR (praticien hospitalier TP) : Cardiologie

Dr Sylvie SEITZ (praticien hospitalier TP) : Médecine

Dr Christine PIAT (praticien hospitalier contractuel TP) : Médecine Générale

Dr Alain MONTALEGRE (praticien hospitalier Tp) : Gastro-entérologie

Dr Laurent GONZALEZ (spécialiste libéral) : Gastro-entérologie

Dr Jacques DELPU (spécialiste libéral) : Gastro-entérologie

Médecine 2 – Pneumologie – 30 Lits – 2° étage

Dr Pierre BIEL (praticien hospitalier TP) : Pneumologie – Néphrologie

Dr David MORYUSEF (assistant TP) : Médecine Générale

Dr Josiane CABRERA (spécialiste libérale) : Pneumologie – Allergologie

Dr Meritxel PASTO-CATUSSE (spécialiste libérale) : Pneumologie – Allergologie

Deux Internes de Médecine Générale

Médecine 3 – Cardiologie – 25 Lits – 3° étage

Dr Jean Philippe BONNET (praticien hospitalier Tp) : Cardiologie

Dr Jean CORMAN (spécialiste libéral) : Cardiologie

Dr Claude CORMAN (spécialiste libéral) : Cardiologie

Dr Joël BAILLARIN (spécialiste libéral) : Cardiologie

Dr Jean Philippe GOURNAY (spécialiste libéral) : Cardiologie

Dr Frédérique FAURE (spécialiste libérale) : Endocrinologie – Diabétologie

Spécialistes Consultants

Dr Jean Luc VEYRIER (praticien hospitalier Tp) : Neurologie

Dr Marie Odile SABY (praticien hospitalier TP) : Gériatrie

Dr Caroline PARNEIX (assistante TP) : Gériatrie

Dr Claude PARENTE (attaché) : Neurologie – Algologie

Dr Caroline CARRERE (praticien hospitalier Tp) : Angéiologie

Dr André BORIES (attaché) : Dermatologie

Dr Claude MARREQUESTE (attaché) : Rhumatologie

Dr Jean Louis GODFRIN (spécialiste libéral) : Rhumatologie

Moyen Séjour – 35 lits installés

Dr Philippe DINTRANS (praticien hospitalier Tp) : Médecine Polyvalente

 

*      Gardes Médicales et Permanence des Soins :    HAUT      

     Trois lignes d’astreintes (dont deux associant les médecins hospitaliers publics et leurs collègues libéraux) fonctionnent et assurent la permanence des soins

*      Cardiologie : Astreintes opérationnelles public-privé

*      Médecine Polyvalente : Astreintes opérationnelles public-privé (9 Médecins :

4 pneumologues, 2 gastro-entérologues – 3 médecins polyvalents). Pas de gardes en Neurologie

*      Moyen et Long Séjour : Astreinte de sécurité des 3 médecins de ces unités

 

*      Contribution de nos établissements aux soins des populations locales :    

En 2003 : 9 145 séjours sur SAINT-GAUDENS pour un total de 12 646 en Médecine, soit une fuite de 26,7 %. Elle porte aussi bien sur l’hospitalisation complète que les séjours de moins

de 24 h.

 

*      Evolution de l’activité des Services Médecine 1 – Médecine 2 – Médecine 3 – Hôpital de Jour :

Le service de Médecine 1 est le plus actif avec une progression des entrées et des durées de séjour courtes. Vient ensuite Médecine 2 avec une activité stable sur 2005 et 2006, et des durées de séjour plus longues (7,29 jours). Pour Médecine 3, l’analyse est plus difficile (installés récemment, activité de gastro-entérologie délocalisée). L’Hôpital de jour est en progression régulière.

 

*      Répartition des activités à partir du P.M.S.I. (9 premiers mois de 2006 – le PMSI n’est pas un très bon moyen d’analyse d’activité médicale):  

 

 

 

 

 


               

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Répartition du nombre de malades selon la famille de leur diagnostic principal:   HAUT

DIAGNOSTIC PRINCIPAL

MALADES

Insuffisance Cardiaque

202

A.V.C.

110

Epilepsie

103

Pneumopathie bactérienne

91

Syncope et  collapsus

87

Infarctus Myocarde

64

Anémie

45

Bronchite aigue simple

45

Infection Urinaire

44

Bronchite aigue sur B.P.C.O.

42

Fibrillation et flutter

41

Cancer intestin

40

A.I.T.

39

Cancer Broncho - Pulmonaire

39

Hypernatrémie – Déshydratation

38

Insuffisance respiratoire chronique

34

 

 
 


FAMILLES

DIAGNOSTIC

Principal

N.

MALADES

DTN

N.

SEJOURS

D.M.S.

Cardio

593 (24%)

1928

693

8,3

Pneumo

354 (14%)

1931

402

7,4

Neuro

234 (9,5%)

1941

302

5,6

Tumeurs

230 (9,3%)

1937

871

2,7

Digestif

213 (8,6%)

1935

231

6,1

Rhumato

122 (5%)

1937

144

6,3

Endocrino

116

1930

128

6,7

Psychiatrie

109

1938

111

6,8

Génito-Uro

93

1937

94

7,7

Hémato

82

1931

116

5,3

Infections

81

1934

86

9,1

TOTAL

2466

1935

3991

4,9

 

 

L’activité est essentiellement « généraliste » puisque le 1er groupe est constitué par les « Divers » (27 %), puis 22% pour les Maladies cardio-vasculaires, la Pneumologie 17 % et la Neurologie.

 

Le service de Médecine 1 n’a pratiquement pas d’orientation. En Médecine 2, la Pneumologie concerne 30 % des journées. En Médecine 3, la Cardiologie représente 45 %.

 

63 % des séjours ont concerné des patients âgés de 70 ans et plus

 

 

LES OBJECTIFS DU SROS concernant le «pÔle médecine»     HAUT

 

Médecine :

*      Objectifs communs à l’ensemble des territoires, c’est organiser une offre de soins se

rapprochant du Niveau 3 :

*      Assurer une prise en charge en médecine polyvalente à orientation gériatrique ou médecine interne et garantir cet accès.

*      Assurer une prise en charge médicale spécialisée et garantie 24h/24h en cardiologie, pneumologie, gastro-entérologie.

*      Assurer l’accessibilité à un avis pour les autres spécialités

*      Organiser une permanence médicale en neurologie

*      Assurer une évaluation gérontologique

*      Assurer la consolidation d’une offre permettant des prises en charge spécialisées (VIH, maladies infectieuses émergentes).

*      Objectifs propres au territoire Haute-Garonne Sud :

*      Améliorer l’attractivité de l’établissement (réduction du taux de fuites)

*      Structurer l’offre de soins gériatriques à partir du CH Saint-Gaudens

*      Créer un service d’Hospitalisation à Domicile (HAD)

 

Soins de suite et de réadaptation :

*       Développer et clarifier la diversité de l’offre en soins de suite :

*       Soins de suite polyvalents: s’adapter progressivement à la prise en charge des personnes âgées relevant de la gériatrie

*       Soins de suite spécialisés: structures accueillant des patients nécessitant des soins importants ou relevant de spécialités. Doivent répondre à un cahier des charges garantissant un fonctionnement rigoureux, la surveillance médicale continue et l’éducation thérapeutique.

*       Objectifs propres au territoire Haute-Garonne Sud :

*       Améliorer la complémentarité des établissements du territoire.

 

Prise en charge des personnes atteintes d’un cancer :

*      Améliorer la communication avec le patient et les généralistes : dispositif d’annonce - information aux patients - programme personnalisé de soins.

*      Obligation de réunion de concertation pluridisciplinaire. Echange avec les généralistes.

*      Mettre en place un centre de coordination en cancérologie.

*      Améliorer l’organisation au sein des territoires de santé : formaliser les coopérations entre établissements, professionnels libéraux et les faire valider auprès du réseau ONCOMIP

 

MISSIONS DU PÔLE DE MEDECINE, SEUL ETABLISSEMENT DE COURT SEJOUR DU SECTEUR SUD HAUTE GARONNE  HAUT

 

*      Répondre aux besoins d’hospitalisation pour la population du secteur sud haute Garonne :

*      Urgences médicales 24 H /24, tous les jours

*      Hospitalisations programmées en Médecine polyvalente, Cardiologie, Pneumologie,

Gastro-entérologie et Neurologie, pour les pathologies aigues courantes et les maladies chroniques et invalidantes.

*       Réduire le taux de fuite du secteur (15 % est un taux acceptable)

*        Assurer les soins de proximité dans la prise en charge des maladies chroniques évolutives (Cancer, Diabète, Cardio et Vasculopathies, Neuropathies dégénératives, Broncho-pneumopathies chroniques, Insuffisances Cardiaques et Respiratoires, Hémopathies, etc.…) en recourant le plus possible aux modes ambulatoires (Hôpital de Jour et Consultations : rapides et efficients).

*      Contribuer à l’éducation et au support des malades, ainsi qu’au dépistage précoce des maladies.

*      Travailler avec les Réseaux de soins Régionaux, et utiliser leurs Référentiels de prise en charge

*      Assurer les Soins de Suite Polyvalents en Moyen Séjour

*       Répondre aux besoins du grand âge et de la dépendance : hébergement spécifique, hospitalisation courte, urgences gériatriques, dépistage et surveillance, soins de réhabilitation ambulatoires

*       Rechercher des complémentarités et des synergies avec les autres établissements (pour améliorer la qualité et l’efficience des soins) :

*      Du secteur : Hôpitaux de LUCHON (améliorer la complémentarité de l’offre de soins en moyen séjour – contractualiser des prestations mutuelles, en radio-biologie, hospitalisation de court séjour, réadaptation fonctionnelle etc.…)

*      De proximité voisine: C.H. de SAINT GIRONS et LANNEMEZAN (coopération médico-chirurgicale renforcée, partenariats pour les gardes dans certaines spécialités, mutualisation de postes médicaux etc.)

*      De TOULOUSE : partenariats avec le CHU pour faciliter l’accès de nos malades au plateau technique et à l’expertise, en échange de places de dégagement de leurs unités surchargées – vacations médicales décentralisées (comme pour notre consultation douleur)

*      De SAINT-GAUDENS : réseau de soins palliatifs «Relience», centres d’addictologies, centre medico-psychiatrique, etc.

*      De TARBES : avec le GROP (Clinique de l’ORMEAU, Dr B. COUDERC) contractualiser une coopération optimale pour les soins et examens aux patients cancéreux (expertise médicale en UCP, radiothérapie, imagerie IRM, biopsies dirigées)

 

Risques et Difficultés liées à l’organisation actuelle:     HAUT

 

*      Absence de service vraiment spécialisé :

*      Risque d’un manque de lisibilité sur nos modalités de prise en charge des pathologies entraînant une confusion dans l’adressage des malades par les médecins correspondants

*      Risque de dispersion des  ressources et de soupoudrage des savoir-faire.

*      Difficulté d’apporter une réponse rapide à la création d’un service de court séjour gériatrique de 10 lits (autorisation  accordée:

*      Manque de place pour créer un service spécifique ?

*      Possibilité d’affectation de moyens individualisés ?

*      Si ce service vient en substitution de l’activité actuelle, comment réorganiser les services existants ?

*      A défaut de création d’un service de court séjour gériatrique, quelle organisation et quelle réponse aux objectifs du SROS dans le domaine de la médecine gériatrique ?

*      Difficultés pour apporter une prise en charge 24h/24h dans certaines spécialités :

*      Absence d’astreinte en gastro-entérologie

*      Présence d’un seul praticien temps partiel en neurologie.

*      Un taux de fuite important dans certaines spécialités : Diabétologie en particulier.

*      Moyen Séjour

*      Un service de 40 lits, avec fonctionnement effectif sur 36 lits et taux d’occupation de 31 lits.

*      Service architecturalement mal adapté pour répondre à la demande

*      Durée moyenne de séjour basse : 25 j.

*      Manque chronique de places, d’où une contribution modeste au dégagement des services de court séjour

*      Difficulté d’assurer une prise en charge «relais» en attente de placement en service de rééducation fonctionnelle (manque de kinés)

*      Etudier les possibilités d’extension ou d’aménagement des capacités du service pour des activités plus ciblées : suites de médecine et chirurgie polyvalente «assez lourdes», neuro-gériatrie, convalescences plus légères orientées réadaptation fonctionnelles, réadaptation légère cardio-respiratoire

 

 

PROJETS ET AUTRES REPONSES A APPORTER :       HAUT

 

*      Créer un hôpital de Semaine de 10 lits mutualisé avec l’Hôpital de Jour sur le même étage:

*      De façon à recevoir dans des conditions plus attractives les hospitalisations programmées (qui actuellement sont repoussées ou décommandées par manque de place)

*      Ouvert du Lundi au Vendredi matin, pour bilans (orientation gastro-entérologie, médecine interne, anémies, diabétologie, troubles du sommeil, etc.) et soins (chimiothérapies «lourdes», perfusions, transfusions, éducations des malades, etc.)

*      Mutualisée avec l’hôpital de Jour (partage des IDE, secrétaires, consultations, gestions des admissions, programmation des séjours, salles d’examen, USSEC, psychologue, etc.)

*      Ceci s’accompagnerait d’une réduction de lits dans les services de Médecine 1 et 2 (qui passeraient de 30 à 25 ou 26, permettant de créer 2 à 3 chambres seules et un local d’attente ou de consultation)

 

*      Obtenir l’autorisation de Traitement des affections Cancéreuses, au sein du Réseau ONCOMIP et en partenariat avec le GROP (Clinique de l’Ormeau TARBES) – Un dossier spécifique sera élaboré à cet effet

 

*      Renforcer l’activité de diabétologie  (sous la direction du Dr D. FAURE diabétologue):

*      Collaboration avec le CHU au sein du Réseau DIAMIP

*      Obtenir du temps médical supplémentaire spécialisé en Diabétologie :

*      vacations du CHU

*      recrutement d’un jeune collègue hospitalier ou semi libéral

*      mutualisation de postes avec ST-GIRONS ou LANNEMEZAN

*      Utilisation de l’hôpital de semaine pour améliorer la prise en charge et l’éducation, en situation programmée, dans un cadre plus agréable et attractif

 

*      Renforcer la médicalisation en Neurologie :

*      Discipline recrutant de nombreux malades pour ½ poste de PH actuellement

*      Difficulté à trouver des Neurologues, voir comment le CHU pourrait nous aider dans ce domaine

 

*      Créer une unité de Médecine Gériatrique de Court Séjour de 10 lits :

*      Son implantation architecturale :

*      est à reconsidérer dans la configuration de la construction du futur hôpital du pôle de santé du COMMINGES

*       en articulation avec les unités de court et de moyen séjour (éviter les doublons et les confusions d’adressage)

*      est justifiée par l’augmentation des problèmes liés au grand âge et aux pathologies neuro-dégénératives

*      Dans l’attente, et pour répondre aux recommandations du SROSS, cette activité sera intégrée au sein du service de Médecine 1.

 

*      Créer un service d’hospitalisation à domicile (HAD) :

*      Pour quelle population et quelles pathologies ?

*      Un dossier coordonné par les Drs Alain PONSOLE et Claude PARENTE est en cours d’enregistrement

*      Le Centre Hospitalier devrait s’associer à cette démarche, qui doit faire la preuve qu’elle va apporter un service supplémentaire à la population, avec des moyens spécifiques et bien gérés

 

*      Optimiser en interne la prise en charge de la douleur et des soins palliatifs :

*       Le C.L.U.D. est bien organisé et efficace

*       1 lit de soins palliatifs est autorisé (où ?)

 

 

*      Contribuer à répondre aux problèmes de santé publique :

*      Education et Support des malades avec la création d’une unité spécifique (voir le projet de création d’une USSEC en cancérologie, qui pourrait être ensuite étendue à d’autres pathologies comme le Diabète et la BPCO)

*      Nutrition et obésité, avec les diététiciens

*      Education pour la santé, via des dépliants et présentoirs, le site Internet

*      Pratiques addictives en collaboration avec les structures en place en COMMINGES

*      Diabète et maladies métaboliques avec la Diabétologue et le Réseau DIAMIP.

 

*        Améliorer les pratiques professionnelles et la qualité de prise en charge des patients :

*      Un engagement fort de tous les médecins pour améliorer la lisibilité de leur démarche :

*      faire apparaître dans chaque observation médicale une discussion du rapport risque/bénéfice pour le malade, conformément aux bonnes pratiques

*      inscrire sur la feuille d’ordre le MOTIF de chaque prescription de médicaments ou d’examens

*      argumenter les prescriptions médicamenteuses en dehors de l’A.M.M.

*      Poursuivre et améliorer la Concertation Médicale Hospitalière :

*      continuer l’U. C. P. de Cancérologie,

*      le suivi des bonnes pratiques concernant les antibiotiques

*      appliquer les protocoles et recommandations du CLUD (Comité Anti-Douleur) de SAINT-GAUDENS,

*      mettre en place des réunions médicales de discussions hebdomadaires sur des cas cliniques particuliers de Médecine Polyvalente avec une organisation de type U. C. P.

·         ces réunions pourraient avoir lieu à l’Hôpital de Jour en utilisant les locaux et les moyens informatiques de l’U. C. P. de Cancérologie

·         obtenir les moyens pour cela : temps médecin et secrétariat

*      Créer une base de Référentiels Médicaux propres au Centre Hospitalier (construite à partir des recommandations, R.M.O. et Conférences de Consensus des sociétés savantes), les faire valider par des référents spécialistes (locaux ou C.H.U.), les publier dans un thésaurus et y recourir en pratique quotidienne. Ceci pourrait constituer un des premiers thèmes d’évaluation et de suivi des pratiques.

*      Evaluer les pratiques médicales :

*      études rétrospectives sur des thèmes précis (prescriptions de corticoïdes, d’antibiotiques, d’examens complémentaires onéreux)

*      audits de dossiers : tenue générale, respect des procédures, clarté des prescriptions, lettres de sorties, etc.…

*      séries rétrospectives de prise en charge des pathologies fréquentes

*      vérification du bon usage des ressources : obtenir une aide plus consistante du DIM et de la comptabilité analytique pour les prescriptions d’actes médicaux, les dépenses par groupes de malades et par services 

1.     *      Maintenir un haut niveau de formation et de mise à jour des connaissances pour les médecins et les infirmières :

*      Plan annuel de formation prédéfini en commun

*      Demander un effort de l’Hôpital pour faciliter l’accès aux formations des médecins et des I.D.E.

*      Partager les Connaissances lors des Réunions de Concertation, et donner les moyens pour cela

*      Structuration de l’accès Internet via le site de Médecine 2 qui pourrait être étendu à tout le Pôle de Médecine

 

*      Poursuivre les missions d’intérêt général en actualisant et pérennisant les moyens alloués :

*      Consultations mémoire

*      Plan Cancer (Réseau ONCOMIP – USSEC)

*      Equipe mobile de gériatrie

*      Consultation Dépistage Anonyme et Gratuit du VIH

*      Prévention et éducation pour la santé (pathologies respiratoires et cardiovasculaires, diabète)

 

HAUT 


CONFIGURATION «CIBLE» DU PÔLE DE MEDECINE : 75 Lits d’Hospitalisation Complète en Spécialités Médicales Court Séjour

20 Lits Hôpital de Jour et Semaine – 50 Lits Moyen Séjour et Médecine Gériatrique – Explorations Médicales – Consultations – Education - Réadaptation

Unités

SITUATION

CAPACITE cibles

Pathologies

prises en charge et activite

FONCTIONNEMENT

MEDICALISaTION

MEDECINE 1

POLYVALENTE

1° étage

25 Lits

9 Chambres seules

Médecine polyvalente, Gériatrie

Gastro-Entérologie, Neurologie, Cardiologie

Accueil Urgences 24 H/24

Hospit. Programmées

2 PH TP Cardio/Interniste

1 PH Tp - DIM

1 PH Tp - Gastro

2 Gastro Libéraux

MEDECINE 2

PNEUMOLOGIE

CANCEROLOGIE

2° étage

25 Lits

9 Chambres seules

Pneumologie, Cancers et Hémopathies

Infections, Dermatologie

Accueil Urgences 24 H/24

Hospit. Programmées

1 PH TP

2 Internes

1 Assistant TP

2 Pneumo Libérales

MEDECINE 3

CARDIO-VASCULAIRE

3° étage

25 Lits

6 Chambres seules

Cardiologie, Angéiologie, A.V.C.

Diabète et Dysmétabolismes

Accueil Urgences 24 H/24

Hospit. Programmées

1 PH Tp - Cardio

4 Cardio Libéraux

1 Diabèto Libérale

HOPITAL DE JOUR

4° étage

6 à 12 Lits

6 Chambres doubles

Chimiothérapies, Transfusions, Perfusions

Bilans Médicaux alourdis, Surveillances

Séjours Programmés

Lundi matin au Jeudi 18 H.

1 PH TP

Autres Médecins

selon leur activité

HOPITAL DE SEMAINE

4° étage

10 Lits

10 Chambres seules

Bilans Médicaux, Gastro-entéro

Médecine interne, Hémato, Sommeil,

Chimiothérapies « lourdes », Perfusions

Transfusions, Education des malades

Séjours Programmés

Lundi matin au Vendredi 14 H.

RDV Synchro avec Hôpital Jour

1 PH TP (à créer)

 

Autres Médecins

selon leur activité

EXPLORATIONS

MEDICALES

R.D.C. USN

Cardio : ECG, Holter, Echographies, Effort

Pneumo : EFR, VO2Max, Bronchoscopies, Sommeil

Neuro : EEG

Lundi matin au Vendredi soir

sur RDV

Médecins spécialistes

selon leurs actes

CONSULTATIONS

SOINS DE SUPPORT

EDUCATION

ET READAPTATION

RDC : Médecine VIH Douleur, Tabac, Pneumo.

USSEC / Cancéro: 4° Etage

Cardio. Libérale : 3° Etage

Gastro. : Site d’Encore

Publiques : Médecine Polyvalente, Cardio, Pneumo, Cancéro, Douleur, Sevrage tabac, Mémoire, VIH, Education Support, Kiné, Entraînement Effort

Privées : Cardio, Pneumo, Gastro, Diabèto

Sur RDV

PH TP Public

 

Médecins Libéraux

dans le cadre du G.C.S.

MOYEN SEJOUR

35 lits, passer à 40 lits

Tous les soins de Suite

Prévoir réflexion pour cibler les activités

Séjours Programmés

Ouvert tous les jours

1 PH TP

MEDECINE

GERIATRIQUE

10 lits à individualiser

dans la construction

(proche Moyen Séjour)

Médecine 1 en attendant

Pathologies liées au grand âge

Neuro-Gériatrie, Alzheimer

Equipe mobile de Gériatrie sur appel des médecins des services

Unité de 10 lits (à construire)

2 PH TP

(3 à terme - avec l’hébergement)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

EN SYNTHESE :    HAUT

 

Un secteur sanitaire, qui recourt déjà à une offre de soins lointaine et attractive engendrant des surcoûts (ambulances, redondance de prises en charge des pathologies courantes dans des structures suréquipées, faiblesse des contrôles médicaux)

Une offre de soins locale :

*      qui a des faiblesses :

*      corps médical vieillissant

*      déficit de confiance des malades dans les petites structures

*      faible spécialisation des services

*      activité répartie sur 2 sites suite au récent rapprochement «public-privé»

*      et des forces :

*      compétence reconnue de la plupart des médecins

*      bon équipement des établissements

*      bon réseau relationnel avec les médecins traitants

*      proximité, réactivité et disponibilité

*      bon rapport coût efficacité (cf. PMSI)

*      qui doit se projeter, s’associer et s’engager, en affirmant sa volonté de progresser et de maintenir un bon niveau de soins en COMMINGES.

HAUT