DOCUMENT PROJET

 
 


Centre Hospitalier

de Saint-Gaudens

protocole :

« isolement septique »

Date de rédaction :

16 / 08 / 2004

Page 1 / 8

CLIN CH SAINT GAUDENS

Date de validation :16/02/05                                           Visa Dr Maler 

 

Retour page du CLIN   - Imprimer   

 

I. OBJECTIF :

Eviter la transmission d’un agent infectieux, connu ou présumé, à partir d’un patient infecté ou porteur identifié à des individus non infectés et non porteurs :

                - d’un patient à un autre patient,

            - d’un patient à un soignant,

            - d’un soignant à un patient,

- de l’environnement à un patient.

 

II. DOMAINE D’APPLICATION :

 

Destinataires : Les médecins et l’ensemble du personnel soignant.

 

Secteurs concernés : Toutes les unités de soins pouvant être susceptibles d’accueillir un patient présentant un risque réel ou supposé de transmission d’un agent infectieux.

 

III. DOCUMENTS DE REFERENCE :

          Ä Circulaire du 20/04/98, relative à la prévention de la transmission d’agents infectieux véhiculés par le sang ou les liquides biologiques lors des soins.

          Ä Isolement septique, recommandations pour les établissements de soins, C.CLIN 1998

          Ä100 Recommandations pour la surveillance et la prévention des infections nosocomiales

(n°52-54) CTIN, 2ème édition 1999.

          Ä Les BMR et leur maîtrise, C.CLIN Sud Ouest 1999.

          Ä Manuel d’accréditation ANAES, référentiel SPI, juin 2003.

          Ä Décret 2002-194 du 11 février 2002 relatif aux actes professionnels et à l’exercice de la profession d’infirmière (Art 5-6).

          Ä Fiche régionale de signalisation des patients porteurs de B.M.R dite fiche CCREVI, (Commission de Coordination Régionale des Vigilances Région Midi-pyrénées), validée par la DRASS et l’ARH, le 19 mars 2002.

 

 

IV. INDICATIONS :

 

Patients infectés concernés :

          Ä Patient atteint d’une infection naturellement contagieuse (ex. : varicelle, tuberculose, fièvre typhoïde…)

          Ä Patient porteur ou excréteur d’un agent infectieux multi résistant aux antibiotiques

(Ex : Staphylococcus aureus résistant à la méticilline (SARM), Entérobactéries productrices de   β Lactamase à spectre étendu (EBLSE), Acinétobacter baumannii multirésistant  à la Ticarcilline (ABR)

          Ä Patient infecté par un agent infectieux non contagieux mais susceptible de se disséminer dans l’environnement et d’être transmis à un autre patient : transmission croisée (mains, matériel, mobilier…). Ex : Infection urinaire sur sonde, infection cutanée…

 

V. RAPPEL DES PRINCIPALES MESURES D’ISOLEMENT :

 

Il existe 2 niveaux de précautions :

 

1. Les précautions STANDARD :

A appliquer quel que soit le statut infectieux du patient, en cas de risque de contact avec le sang, les liquides biologiques, tout produit d’origine humaine, peau lésée ou muqueuses. (Cf protocole annexe n°1).

 

2. Précautions particulières :

En complément des précautions « standard », certaines infections ou suspicion d’infection nécessitent la mise en œuvre de « précautions particulières ».

 

On distingue :

 

A - ISOLEMENT DE TYPE CONTACT:

 

LES PRECAUTIONS CONTACT («C») pour la transmission par contact inter humain = transmission manuportée

 

Exemple : suspicion ou colonisation de plaies, d’urines à BMR, rougeole, gale, teigne, abcès, adénovirus, conjonctivite virale, bronchiolite, diarrhées infectieuses (clostridium), grippe, herpès génital, herpès généralisé, brûlures, varicelle, virus respiratoire syncytial, zona. (forme généralisée), hépatites…

 

 

B - ISOLEMENT DE TYPE RESPIRATOIRE :

 

LES PRECAUTIONS GOUTTELETTES («G») pour la transmission par des gouttelettes oro- trachéo- bronchiques.

 

Exemple : coqueluche, méningite à méningocoque, rubéole, adénovirus, scarlatine, diphtérie pharyngée, épiglottite, infections respiratoires à BMR, oreillons, pneumonie bactérienne de l’enfant, virus respiratoire syncytial…

 

LES PRECAUTIONS AIR («A») pour la transmission aéroportée de fines particules susceptibles d’être présentes dans l’air.

 

Exemple : tuberculose pulmonaire, rougeole, varicelle, zona (forme généralisée)

 

VI. ORGANISATION INTERNE DE LA PRISE EN CHARGE D’UN PATIENT PORTEUR DE BMR :

 

F Cf organigramme annexe n°2

 

 

VII RAPPEL DES MESURES « ISOLEMENT SEPTIQUE » :

                                  

L’ensemble des mesures géographiques, techniques et organisationnelles visant à faire barrière à la diffusion des agents infectieux sont rappelées dans les tableaux qui suivent:

 


ISOLEMENT GEOGRAPHIQUE

«Cibles»

Procédures

Chambre :

 

 

 

F Identification, signalisation des patients

 

 

Déplacements du patient :

F Limitation des déplacements

 

 

FSignalisation lors des déplacements :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Comportement des soignants :

F Limitation, contrôle des allées venues du personnel

 

 

 

Comportement des visiteurs :

F Limitation, contrôle des allées venues des visiteurs

 

 

 

 

 

 

 

F Transmission de

l’information :

« Isolement Septique» :

 

Individuelle : obligatoire dans le cas Précautions «A » + Porte fermée

Recommandé dans les autres cas (Précautions « G», Précautions «C»

_ Favoriser l’organisation des soins.

 

_ Pictogramme  sur la porte de la chambre.

_ Annotation « Veuillez vous adresser à l’infirmière ».

_ Pictogramme / Planification murale.

 

 

 

_ Regrouper si possible les examens complémentaires.

_ Réaliser si possible l’examen au niveau du service d’hospitalisation. (Prévenir l’intervenant extérieur du risque infectieux).

 

Transfert interne :

_ Bon examen (radiologie, consultation…) :

_ Dossier patient (transmission ciblée) :

_ Fiche CCREVI *(Commission de Coordination Régionale des Vigilances Région Midi-pyrénées)

_ Transmission orale

 

Transfert externe :

_ Fiche CCREVI

_ Courrier médical, fiche de liaison

_ Transmission orale

 

 

 

 

_ Regrouper les soins, assurer une progression des soins du secteur « propre » vers le secteur « septique »

_ Terminer les visites médicales par ces patients (Eviter d’entrer le dossier patient dans la chambre; se laver les mains après la visite: Solution Hydro Alcoolique).

 

 

 

 

_ Information sur le comportement à suivre donnée aux visiteurs par :

Le médecin, le cadre de santé, l’infirmière, l’aide-soignante, le correspondant hygiène. A savoir :

Ÿ Restreindre le nombre de visiteurs,

Ÿ Se désinfecter les mains avant et après la visite ++ (Cf annexe n°3),

Ÿ Présence non souhaitée des enfants,

Ÿ Port d’une surblouse, lors d’un isolement contact,

Ÿ Port d’une surblouse et d’un masque, lors d’un isolement respiratoire,

Ÿ Ne pas s’asseoir sur les lits.

 

 

_ Transmission donnée :

Ÿ Aux praticiens, aux soignants, Au patient, à son entourage

Ÿ Aux brancardiers, aux ambulanciers,

Ÿ Aux kinésithérapeutes, aux diététiciens, aux manipulateurs radio,

Ÿ A l’unité d’accueil du patient lors de transfert interne ou externe,

Ÿ Aux prestataires de service (Services techniques…),

Ÿ A toute personne entrant dans la chambre (étudiants, nouveau personnel…).

ISOLEMENT TECHNIQUE

« Cibles»

Indications

Procédures

 

F Désinfection des mains

 

 

 

 

 

F Tenue de protection : 

Ÿ Surblouse

ou

tablier jetable

 

Ÿ Gants UU

 

 

- A l’entrée et à la sortie de la chambre,

- Après tout contact avec le patient, son environnement

 

 

 

Lors de tout contact direct avec le patient son environnement proche

 

 

Précautions  « Contact » :

_ Friction antiseptique des mains

 Lavage simple des mains + Solution hydro alcoolique

ou

_ Lavage antiseptique des mains

_Poste de lavage des mains aménagé / chambre (produit antiseptique, essuie-mains, poubelle)

 

_Port obligatoire lors des contacts (environnement, patient)

_ Changée/24 heures (plus si souillée)

_ 2 surblouses maximum/chambre (pliage envers contre envers)

_ le tablier sera éliminé après le soin

 

_Port obligatoire lors des contacts (patient, environnement)

_Otés dans la chambre, suivi d’un lavage antiseptique ou d’une friction antiseptique des mains

Si isolement infectieux respiratoire associé, rajouter :

 

Ÿ Masque et lunette de protection ou masque à visière

 

Pour patient fortement disséminateurs en bactérie

(Sphère ORL)

 

Précautions « Gouttelettes » :

   9  Masque chirurgical pour :

Ÿ Patient, lors des transferts

Ÿ Soignants, lors des soins, du bionettoyage

Ÿ Visiteurs à l’entrée dans la chambre

Précautions « Air » :

    9  Masque « Bec de canard - Type FFP2 » pour :

Ÿ Patient, lors des transferts

Ÿ Soignants et visiteurs à l’entrée dans la chambre

Exemple : Tuberculose, rougeole, varicelle…

Environnement du patient :

F Matériel de soins

 

 

 

 

 

 

Pour tout type d’isolement

 

_ Utilisation de matériel UU

_ Stock de matériel pour 24 heures dans la chambre

_ Eliminer tout stock restant à la sortie du patient

_ Matériel réutilisable (stéthoscope, tensiomètre…) à nettoyer, désinfecter au quotidien, après utilisation.

F Excrétas

_ Si urines infectées à BMR; Ne conserver qu’en cas de nécessité absolue: bocal fermé +

_ Urines et selles a éliminer le plus rapidement possible en utilisant :- le lave bassin ;

               - En l’absence de lave bassin, nettoyer, désinfecter après chaque usage bassin et urinal.

F Linge et déchets

_ Eliminé selon la filière linge infecté

(Cf Procédure GFL/PROC/LING/01 A )

_ Eliminé selon la filière des DASRI* (Cf protocole 14-12-99)

F Bionettoyage

_ Au quotidien, en fin de séance de ménage

_ Chariot de ménage hors de la chambre

_ Désinfection complète du chariot ménage, des balais en fin de séance

_ Chambre régulièrement ventilée (fenêtre);ex : Tuberculose

_ Spray dirigé après départ patient

_ Contrôle bactériologique d’environnement à la sortie du patient (Cf protocole 15-11-99)

DASRI* : Déchets d’activités de soins à risques infectieux

 

 

 

 

 


ANNEXE N° 1

 
 


Centre Hospitalier

de Saint-Gaudens

protocole :

« PRECAUTIONS STANDARD»

Date de rédaction :

16 / 08 / 2004

Page : 5/2

CLIN CH SAINT GAUDENS

 

I. OBJECTIF : Limiter le risque de transmission des agents infectieux véhiculés par le sang et les liquides biologiques ou tout autre produit d’origine humaine.

 

Les « Précautions standard » doivent être appliquées pour tout patient, quel que soit son statut infectieux.

 

II. DOMAINES D’APPLICATION :

 

Destinataires : Les médecins et l’ensemble du personnel soignant.

Secteurs concernés : Tous les secteurs d’activités de soins.

 

III. Documents de référence :

Ä Circulaire DGS/DH n°98-249 du 20 avril 1998.

Ä Recommandations pour les établissements de soins « Isolement septique » 1998- CTIN SFHH

 

IV. Recommandations :

F Lavage et/ou désinfection des mains :

§ Après le retrait des gants, entre deux patients, deux activités - Protocoles CLIN « Protection du professionnel ».

 

F Port de gants :

§ Si risque de contact avec du sang, des liquides biologiques (urine, selle, salive, liquide digestif, sécrétion de muqueuse…) ou tout autre produit d'origine humaine, les muqueuses ou la peau lésée du patient, notamment :

A l'occasion de :

Soins présentant un risque de piqûre (hémoculture, pose et dépose de voie veineuse, chambres implantables, prélèvements sanguins...) et lors de la manipulation de tubes de prélèvements biologiques, linge et matériels souillés...

ET

§ Lorsque les mains du soignant comportent des lésions - Protocoles CLIN « Utilisation des gants » et « Mains des soignants : Dermato vigilance »).

Les gants doivent être changés entre deux patients, deux activités.

F Port de surblouses (ou tablier protecteur), lunettes, masques :

§ Si les soins ou manipulations exposent à un risque de projection ou d'aérosolisation de sang, ou tout autre produit d'origine humaine (aspiration bronchique, actes d’endoscopie, nettoyage, désinfection des dispositifs médicaux, des endoscopes, intervention chirurgicale, manipulation de linge souillé, autopsie.) - Protocoles CLIN « Protection du personnel, Conduite à tenir ».

F Matériel souillé :

§ Matériel piquant/tranchant à usage unique : Ne pas recapuchonner les aiguilles, ne pas les désadapter à la main, déposer immédiatement après usage sans manipulation ce matériel dans un conteneur adapté, situé au plus près du soin, et dont le niveau maximal de remplissage est vérifié - Protocoles CLIN : Hygiène et environnement « Fiche technique collecteur pour aiguilles et objets tranchants ».

§ Matériel réutilisable :

§   Vérifier que le matériel a subi un procédé d'entretien (stérilisation ou désinfection) approprié avant de le réutiliser - Protocoles CLIN : Secteurs Médico techniques :

« Stérilisation/Pharmacie ».

§ Manipuler avec précautions le matériel souillé par du sang ou tout autre produit d'origine humaine - Protocoles CLIN : Secteurs Médico techniques « Stérilisation/Pharmacie ».

 

F Surfaces souillées :

   § Nettoyer et désinfecter avec le détergent désinfectant approprié les surfaces souillées par des projections ou aérosolisation de sang, ou tout autre produit d'origine humaine - Protocoles : Hygiène et environnement « Entretien et désinfection des locaux ».

F Transport de prélèvements biologiques, de linge et de matériels souillés :

§   Les prélèvements biologiques, le linge et instruments souillés par du sang ou autre produit d'origine humaine doivent être transportés dans un emballage étanche, fermé - Protocoles CLIN : Hygiène et environnement.

 

F Si contact avec du sang ou liquide biologique :

   § Après piqûre, blessure : lavage et antisepsie de la plaie.

   § Après projection sur muqueuse (conjonctive) : rinçage abondant. - Protocoles CLIN : Protection du professionnel « AES que faire ?».

 

 

Zone de Texte: Protocole :« isolement septique »       Date de rédaction :16 / 08 / 2004-          CLIN CH Saint-Gaudens         Page 7 / 8
Zone de Texte: ANNEXE N° 2
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Zone de Texte: Protocole :« isolement septique »           Date de rédaction :16 / 08 / 2004-          CLIN CH Saint-Gaudens             Page 8 / 8

Dans le cadre de la lutte contre les infections nosocomiales,

un bon lavage des mains est indispensable :

 

 

Vous qui allez rendre visite à une personne hospitalisée, et avant votre départ, nous vous conseillons de laver vos mains selon le protocole proposé ci-dessous :

Zone de Texte: ANNEXE N° 3
 

 


-         Ouvrez le robinet,

-         Mouillez vos mains,

-         Prenez une dose de savon,

-         Frottez vos ongles, doigts, mains et poignets,

-         Rincez abondamment,

-         Séchez vos mains avec 2 ou 3 essuie-mains en papier,

-          Jetez les essuie-mains dans la poubelle.

 

 

APPLIQUEZ  CES  CONSIGNES  AFIN  DE  PRÉSERVER

VOTRE SANTÉ ET CELLE DE VOTRE ENTOURAGE.