PROJET DE CREATION D’UNE UNITE DE SOINS CONTINUS

DE SUPPORT ET D’EDUCATION EN CANCEROLOGIE 

« U.S.S.E.C. »

AU CENTRE HOSPITALIER DE SAINT-GAUDENS

Retour vers ActualitéVers Réunion

Saint-Gaudens le 08/09/2006

Document de présentation C.M.E. du 19.10.2006

 

 

1 - INTRODUCTION ET ETAT DES LIEUX:

 

En 2005 le Centre Hospitalier de Saint-Gaudens a demandé et obtenu des crédits, dans le cadre du plan cancer, pour ½ poste d’infirmière « éducation – support » et ½ poste d’onco-psychologue, sous la direction du Dr L. VIVES.

 

Ces postes concernent une activité d’assistance, de soutien et d’éducation pour des malades souffrant d’affection cancéreuse, à un stade relativement précoce de leur maladie, pour lesquels des soins anti-tumoraux vont de débuter ou sont en cours depuis peu.

 

Il ne s’agit pas de soins palliatifs ou d’accompagnement de fin de vie, car pour ces patients, il y a un projet thérapeutique et une ambition médicale (partagée avec le malade) d’améliorer significativement leur état de santé, voire d’obtenir une rémission.

 

Dans ce parcours difficile de soins durables, souvent complexes et fatigants, les malades ressentent le besoin d’assistance, de support et d’information, voire d’éducation.

 

Depuis 03/2006, une Infirmière (Mme Christine DELACROIX) a débuté cette mission à l’hôpital de jour – chimiothérapie (ou elle travaille depuis 2 ans), sous la forme d’entretiens - consultations dans le cadre du dispositif d’annonce, ou de façon plus ponctuelle, en cours de traitement.

 

Son activité se situe dans le cadre de la circulaire du 22/02/2005 relative à l’organisation de la cancérologie (1.6.2). Ces « consultations infirmière » suivent une trame précise visant à mieux cerner le patient, sa personnalité, ses connaissances relatives à sa maladie et aux traitements proposés, ses inquiétudes et interrogations, ses attentes.

 

A l’issue de ces entretiens, une synthèse permet d’établir un diagnostic sur les connaissances de la personne relative à sa maladie et son traitement, et permet de savoir si elle

- comprend son problème

- a des anxiétés

- semble prête à appliquer les recommandations, à participer à son apprentissage

- a confiance en ses capacités

- a des besoins psychologiques éducatifs et/ou matériels

- est ben entourée et soutenue par ailleurs.

 

Cette première expérience doit se situer dans une perspective plus large et mieux structurée au sein d’une unité de soins continus de support et d’éducation en cancérologie: « USSEC ? »

 

2 - REFERENCES REGLEMENTAIRES:

 

2-a PLAN CANCER 2003 –2007 : Comportant 70 mesures  en particulier les mesures :

34 : Projet dossier communiquant en cancérologie « DCC » au sein de chaque réseau (2007)

38 : Amélioration de la prise en charge des Personnes âgées atteints de cancer.

40 : Amélioration des conditions d’annonce de Diagnostic.

41 : Faciliter les soins à domicile

Et surtout la mesure 42: Faire bénéficier les patients de soins de support, essentiellement la douleur et le soutien psychologique et social.

 

2-b CIRCULAIRE N° DHOS – SDO – 2005 – 101 DU 20 FEVRIER 2005, relative à l’organisation des soins en cancérologie

 

3 - MISSIONS DE L’USSEC:

 

Cette unité aura comme mission de :

 

© Coordonner  les soins de support déjà entrepris depuis 2005.

 

© Compléter la prise en charge du patient porteur d’une pathologie cancéreuse :

       

§ Aide à l’annonce du Diagnostic

       

§ Aide à l’acceptation du Diagnostic et du Traitement

 

§ Aide à la programmation d’une Hospitalisation à domicile (HAD)/       Chimiothérapie à Domicile (Si conditions favorables réunies y compris juridiques)

 

§ Proposer un suivi dans le cadre de l’USSEC à tous les patients porteurs de pathologie néoplasique.

 

§ Différencier les missions de l’USSEC de celle d’une unité de soin palliatif qui théoriquement offre des services à des patients en fin de vie. Ces 2 unités doivent travailler en complémentarité.

 

§ Rendre l’USSEC accessible à tous les patients et leur entourage : Identification et présentation de l’USSEC par carte de visite, N° téléphone,  Kiosque, affiches...

 

§ Détecter précocement des signes de souffrances Physiques, Psychiques ou sociale (qui passent souvent inaperçues lors des consultations traditionnelles) en informant d’avantage le patient sur sa maladie en  lui laissant plus de temps pour s’exprimer, en utilisant des échelles unanimement reconnues pour l’évaluation de la douleur, de la dépression, de l’autonomie, de la dénutrition  de la cognition....

 

§ L’USSEC à l’ambition de participer à l’éducation thérapeutique des patients et de leurs proches. Cette unité pourra participer à l’établissement de protocoles de gestion de dispositifs médicaux tels que les chambres implantables et les pompes à morphine pour faciliter au patient (une fois à domicile) le mode de fonctionnement et l’autogestion permettant une certaine autonomie compatible avec une vie normale.

 

§ Proposer une prise en charge des troubles identifiés lors des entretiens dans le cadre de l’USSEC, en coordination avec les différents acteurs: le patient, le Cancérologue, l’Algologue, le Médecin traitant.

 

§ Toute prise en charge doit respecter le programme  personnalisé  de soin (PPS) établi au départ.

       

4 - COMPOSITION DE L’USSEC:

 

             § Le Médecin Coordonnateur de L’USSEC :

 

Cette unité aura un Médecin coordonnateur. Sa mission est de veiller au respect du programme de l’USSEC (cf. chap3). Il sera l’interlocuteur principal de l’unité et jouera le rôle d’intervenant auprès des instances et structures existantes pour adapter les prises en charges en fonction du PPS validé par les UCP dans le cadre du réseau ONCOMIP.

 

Le Médecin coordonnateur  exercera sa fonction sous la responsabilité du chef de service « Dr L VIVES »

 

Le candidat retenu est le Dr ASSOUAN Azedine Praticien Hospitalier  à temps plein chef de service en Médecine Polyvalente  en psychiatrie au CH Lannemezan, Pneumologue, Gériatre, titulaire d’un DIU de Cancérologie clinique et thérapeutiques Intégrées, expérimenté dans l’éducation des patients  (diabétiques, BPCO etc..) ayant une longue expérience en psychiatrie et en gestion de souffrance psycho-sociale.

 

Le Dr ASSOUAN serait d’accord pour venir 2 demi-journées à Saint-Gaudens dans le cadre d’une coopération multi site, sous la responsabilité du Dr L. VIVES

 

                § Les Membres :

                   Médecin Responsable : Dr L. VIVES

                   Médecin Coordonnateur, chargé du fonctionnement : Dr A. HASSOUAN

                   I.D.E. spécialisée dans les entretiens : Mme C. DELACROIX

                   Onco-Psychologue: Mme C. NATALI

 

L’USSEC sera en relation étroite avec les Cliniciens Hospitaliers ou Privés, les Médecins traitants, Diététiciens, Assistantes Sociales, Infirmières libérales de ville, Algologue, Associations de malades et Equipes de Bénévoles (ces 2 dernières participeront dans des domaines qui leur sont réservés  par la loi et selon la volonté du malade qui reste maître du choix des différents  intervenants).

 

Toute personne pouvant amener une amélioration à la prise en charge globale du patient et à son bien être, pourra être invitée à une réunion dédié pour cette expertise (ex :inviter un banquier pour un problème de prêt « Convention Belorgey » 54ème mesure du plan Cancer)

 

5 - PLACE DE L’USSEC DANS LE PARCOURS DE SOINS EN CANCEROLOGIE ET SON INTERFACAGE AVEC LES INSTITUTIONS ET STRUCTURES EXISTANTES:

 

§ Avec le réseau ONCOMIP: L’USSEC intégrera les propositions et directives édictées dans le cadre d’ONCOMIP.

§ Participation aux réunions pluridisciplinaires « UCP » : Les programmes et les mesures à prendre dans le cadre de L’USSEC doivent respecter le Programme personnalisé de soin (PPS) validé lors des UCP.

§ Les comptes rendus faits par les membres de l’USSEC  doivent faire partie du dossier médical.

§ L’USSEC doit travailler en complémentarité avec l’unité de soin palliatif.

§ Le projet de l’USSEC doit faire partie du projet de service concerné « Médecine 2 – Hôpital de Jour - Dr L. VIVES »

 

6 - EVALUATION DU TRAVAIL DE L’USSEC:

 

Une évaluation du travail de L’USSEC doit avoir lieu tous les ans: nombre de malades pris en charge, pathologies, comptes-rendus des entretiens, impact sur l’action thérapeutique (amélioration de l’observance, efficacité du soutien, réduction du stress…).

 

Cette évaluation analysera le progrès réalisé dans le cadre de la prise en charge globale du patient cancéreux et pourra définir le besoin en moyens pour optimiser le travail de cette unité.

 

7 - DEVENIR DE L’USSEC:

.

Au-delà du domaine de cancérologie (mesure 42 du plan cancer), cette unité de support pourra secondairement être développée et partagée avec d’autres services assurant la prise en charge de pathologies chroniques (insuffisance respiratoire, sclérose en plaque, diabète, pathologie rhumatismale voire VIH ...) et  pourra contribuer à aider tous les malades à comprendre leurs maladies chroniques, quelle qu’en soit l’origine, à leur faire accepter le traitement (qui est souvent de longue durée) et à identifier le plus tôt possible leurs souffrances physiques ou psycho-sociales.

 

HAUT