PREVALENCE, COUT, ET MORTALITE DES INFECTIONS PNEUMOCOCCIQUES DOCUMENTEES HOSPITALISEES: 5 ans d’étude nationale des coûts à Saint-Gaudens

 

Retour vers les publicationsAccueilInfections Respiratoires - Diaporama

 

L. VIVES, P. BIEL, S. SEITZ, G. MALER, F. LABONNE; Centre Hospitalier Général; 31800 Saint - Gaudens

 

Objectifs: déterminer le poids des infections pneumococciques documentées hospitalisées en court-séjour en hôpital général.

 

Matériel et méthode: 1/ extraction des hospitalisations avec culture positive pour streptococcus pneumoniae (S.P.) entre 01/01/93 et 31/12/97 - 2/ élimination des sécrétions bronchiques non validées par critères cytologiques - 3/ confrontation avec le  P.M.S.I.: diagnostics invraisemblables écartés - 4/ calcul des coûts des séjours dans le cadre de l’étude nationale.

 

Population étudiée: 167 malades (71,1 ans +- 17; H/F 3,28). Comorbidités préexistantes: maladies respiratoires chroniques 55, sujets sains 39, troubles cérébro-vasculaires 20, alcoolismes 18, cancers 16, cardiopathies 15, diabètes 10, SIDA 1. Hospitalisations 181, pour 273 cultures positives (crachats 102, aspirations 89, brossages 33, hémocultures 45, L.C.R. 1, liquides pleuraux 3). Maladies principales: pneumonies 87, surinfections de B.P.C.O. 45, bronchites aiguës 22, broncho-pneumonies 9, fractures de côtes 6, septicémies 6, méningites 4, sinusites 2. Infections nosocomiales 32. Décès 34 (18,7%).

 

Résultats: le tableau I montre la prévalence, le surcoût moyen par séjour et la surmortalité associés aux  infections pneumococciques documentées hospitalisées en court séjour. 

 

Tableau I

Infections pneumococciques documentées

Hospitalisations étudiées:

Prévalence

Surcoût / séjour

Surmortalité

Court-séjour (sauf maternité)

0,78%

+ 74,9%

+ 191%

En unités de médecine

1,20%

+ 48,5%

+  77%

En unités de soins intensifs

1,08%

+ 98,5%

+ 168%

Groupées en pneumologie (n° 4)

6,07%

 -  6,1%

- 7,5%

Avec infection respiratoire

6,96%

+  9,9%

+ 51%

Conclusion: cette étude monocentrique sur 5 ans, a montré un surcoût et une surmortalité importants des infections pneumococciques documentées à l’hôpital (sauf pour les séjours goupés en C.M.D. n° 4), la prévalence étant sous estimée par l’antibiothérapie préalable qui a négativé au moins 50% des cultures.  HAUT

Haut