INDEX PRONOSTIC DES PNEUMOPATHIES AIGUES COMMUNAUTAIRES: validation du score de Fine sur 173 cas hospitalisés.

 

L. Vivès*, P. Biel*, G. Mailer*, F. Labonne*, M. Duffour**, G. Marignol**, J. Vanche**.

Services de Médecine et Laboratoires — C. H. G.: 31800 Saint Gaudens* et 32000 Auch**.

 

Retour vers les publicationsAccueilInfections Respiratoires

 

Les critères de choix dune hospitalisation et la définition d’un index pronostic des pneumopathies aiguës communautaires ont été proposés par Fine en 1990 (1) et en 1993 (2). Il détermine un score de 1 à 11 à partir de marqueurs simples: - age>65 ans (+1) - douleur thoracique (-2) - altération des fonctions mentales (+2) - menace vitale avec tachycardie >120, polypnée >30/min, T.A. systolique <9 (+2) - néoplasie associée (+4) - facteurs de risque de la pneumonie tels qu’inhalation, obstruction bronchique, germes G-, staphylocoque (+2). Ces scores sont répartis dans 4 groupes de risque de mortalité. Depuis 1989 nous avons entrepris un programme d’exploration méthodique de ces pneumopathies lorsqu’elles étaient suffisamment préoccupantes ou graves pour justifier la pratique de prélèvements protégés endobronchiques. A ce jour 173 cas sont analysables dont 79% sont documentés: pneumocoques 55, entérobactéries 32, haémophilus 18, staphylocoques 7, apparentés 7, tuberculose 6, divers 8. La mortalité globale est de 14,5%. Nous avons pu déterminer un score et classer les malades en groupes selon les recommandations de Fine. Le tableau ci dessous montre les résultats comparatifs.

 

                                          

Scores

Classes

N.(Vivès)    % Décés

N.(Fine)   % Décés

< = 0

I et II :

41

0 %

113

0 %    

1 à 4

III :

87

9,2%

129

   10,9%

5 à 7

IV :

38

31,6%

 55

   21,8%

8 à 11

V :

7

71,4%

 19

   73,7%

 

Total :

173

14,5%

316

   12,7%

 

Nous obtenons un taux de décès voisin qui valide l’index pronostic de Fine. L’analyse des composantes de son score montre que certains facteurs ont plus de poids dans la mortalité (état de choc 55,5%, troubles mentaux 51,8%, pneumonie à risque 37,2%) que d’autres (néoplasie 23,8%, autres signes vitaux 22%, age>70 ans 17,7%). La douleur thoracique (cotée -2) est un signe d’appel et un facteur de bon pronostic (0 décès sur 28). Parmi les autres facteurs que nous avons étudiés certains viennent aggraver le taux de décès: — la nécessité d’une intubation trachéale (68%) —l’inadaptation de l’antibiothérapie probabiliste d’attente prescrite à l’hôpital (53%) — la présence d’un état de dénutrition (29,8%) et d’une affection neurologique préexistante (28,5%). L’éthylisme (18,4%) et le diabète (22,2%) considérés comme des facteurs de comorbidité interviennent moins. La baisse de la Pa02 au seuil de 60 et la polypnée à 30/minute ne sont pas discriminantes pour la mortalité. La Pa02 doit chuter en dessous de 50 pour s’accompagner de 34,2% de décès

 

Nous concluons que le score de Fine constitue un index pronostic utile et pratique, déterminant dans les décisions concernant la prise en charge des pneumonies aiguës communautaires: les cas de classe I et il peuvent être traités au domicile, les autres classes doivent être hospitalisées rapidement, en

considérant les IV et V comme étant de haute gravité.

 

 

1 - Fine M.J., Darrell N.S., Daniel F.: Hospitalization decision in patients with community—acquired pneumonia: a prospective cohort study. Am. J. of Med. 1990, 89, 713- 721

 

2 - Fine M.J., Daniel E., Hausa B.H., Lave J.R., Kapoor W.N.: Validation of a pneumonia prognostic index using the medisgroups comparative hospital database. Am. J. of Med., 1993, 94, 153-159.

 

Haut