BACTERIEMIES A PNEUMOCOQUE: PREVALENCE, ASPECTS CLINIQUES ET FACTEURS PRONOSTIQUES: à propos de 32 cas au C.H. de Saint-Gaudens

L. VIVES, P. BIEL, C. GAILLEMIN, A. SROUR, S. SEITZ, F. LABONNE, G. MALER, Centre Hospitalier, 31800 Saint-Gaudens, France

 

Retour vers les publicationsRetour vers publications Infections Respiratoires

 

But de l'étude: approcher la prévalence, les aspects bactériologiques et cliniques des bactériémies à pneumocoques en hôpital général.

 

Méthode: 1/ extraction, à partir du registre exhaustif des hémocultures, des prélèvements positifs pour Streptococcus Pneumoniae (S.P.) - 2/ reprise des dossiers cliniques - 3/ analyse statistique: descriptive et facteurs pronostiques (tests de variance, modèle de Cox). Prévalence des bactériémies pneumococciques: de 01/95 à 12/99, sur 13826 hospitalisations complètes en médecine adulte et réanimation, 32 ont comporté au moins une hémoculture positive pour S.P., soit une prévalence de 0,23%.

 

Malades: H/F 0,82, âge 74 ans (+- 15), dénutris 16, cardiaques 12, institutionnalisés 12, B.P.C.O. 9, déficients mentaux 9, diabétiques 6, tabagiques en cours 7, alcooliques 5, sujets sans comorbidités majeures 5, pneumonie dans les cinq années précédentes 4, cancéreux 2, immunodéprimés 1,  insuffisant rénaux et splénectomisés 0. Prélèvements positifs: hémocultures 63 (1,96 / malade), sécrétions bronchiques 11, L.C.R. 1, plèvre 1. Sensibilité des S.P. à la pénicilline: sensibles 56% - sensibilité atténuée 19% - résistants 25%.

 

Maladies: pneumonies franches 23 (> 1 lobe 7, pleurésie 7), broncho-pneumonies 7, méningites 2 - début brutal 18, antibiothérapies avant hémocultures 0, choc septique 11, PaO2 57 mm Hg (+- 10), polynucléose 12300 (+- 6200), passage en réanimation 16, intubation trachéale 7, durées de séjour 15 jours (+- 13), infection d'origine nosocomiale 1, antibiothérapies hospitalières adaptées d'emblée 30, décès 9.

 

Facteurs pronostiques des infections respiratoires basses (N=30, mortalité 30%): en analyse uni-variée, la présence d'un choc septique (p=0,001) d'un séjour en réanimation (p=0,025) et d'un état de dénutrition (p=0,03) ont été significativement liés au décès - en multi-variée, le modèle de Cox a conservé en plus, le diabète, le cancer, la déficience mentale et l'insuffisance cardiaque. L'âge, le sexe, les autres antécédents, la sensibilité des S.P. à la pénicilline, l'hypoxie, l'extension radiologique de la pneumonie, la polynucléose, la rapidité de survenue et l'adaptation de l'antibiothérapie hospitalière ne sont pas intervenus.

 

Conclusion: les bactériémies à S.P. ont représenté 0,23% des hospitalisations médicales, et ont atteint surtout des sujets âgés, victimes de pathologies dominées par les pneumonies, dont les principaux facteurs pronostiques ont été la dénutrition préalable et le choc septique. La mortalité de 28% est en accord avec les données bibliographiques et confirme la gravité des pneumococcémies chez ces personnes. HAUT